Vous êtes ici

Héritage effervescent

Onglets principaux

Dans cette contrée aux terres froides et crayeuses, l'homme a su façonner un patrimoine unique qui a donné naissance à un vin mondialement connu, symbole de fête et de célébration.

Si les Romains ont planté les premiers pieds de vignes, les évêques, notamment l'archevêque de Reims et les grandes abbayes de la région ont forgé le savoir-faire de vinification et développé dès le Moyen Âge la notoriété du vignoble champenois.

Au XVIIème siècle, le légendaire moine bénédictin Dom Pérignon, procureur de l'abbaye d'Hautvillers, est à l'origine de la naissance du vin effervescent en introduisant la méthode champenoise. L'essor du Champagne se poursuit aux XVIIIème et XIXème siècles quand de célèbres maisons acquièrent une renommée internationale.

Aujourd'hui, 30 000 personnes oeuvrent dans la filière du Champagne, 15 800 vignerons et 300 Maisons de Champagne produisent plus de 300 millions de bouteilles chaque année.

Le Parc compte plus de 10 000 hectares de vignes classées AOC Champagne. Le Pinot noir, le Pinot meunier et le Chardonnay sont les principaux cépages autorisés en Champagne. Chacun se différencie par ses feuilles, ses baies et bien entendu par son goût intimement lié au sous-sol, au relief, au climat et à l'exposition.

Bâtiment exploitation viticole Moët et Chandon ©PNRMRVue sur le village de Cumières ©PNRMRLoge de vigne ©PNRMR

Construites en brique, bois ou pierre, les loges de vigne font partie du paysage de la Champagne. Lieu d'abri et de stockage, les loges ont, aujourd'hui, perdu leurs usages au profit de la modernisation des techniques de travail. Pourtant, ces loges évoquent pour de nombreux vignerons un souvenir d'enfance, de repas en famille, de rencontres et de partages. Situées au cœur du vignoble, les loges sont aussi des lieux de cachettes privilégiées pour les chouettes chevêches qui cherchent des cavités pour se nicher.

Dans les villages, pressoirs traditionnels en bois et caves voûtées sont autant de témoins d'une activité prolifère et historique. Qu'ils appartiennent à des coopératives ou à de grandes Maisons du Champagne, les bâtiments contemporains volumineux dédiés à l'élaboration et au stockage des vins font l'object d'une intégration paysagère stricte, visant à conserver à la fois un patrimoine culturel précieux et une qualité visuelle des paysages.

En 2015, la qualité exceptionnelle des paysages viticoles a participé à l'inscription des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Haut de page